TOGO-EMBLEM
Logo de l'Ambassade du Togo au Brésil
Accueil Actualités Newsletter -Diplomacia Business- interroge le Chargé d'Affaires du Togo au Brésil sur la comémoration de la fête d'indépendence
Actualités

Newsletter -Diplomacia Business- interroge le Chargé d'Affaires du Togo au Brésil sur la comémoration de la fête d'indépendence

admin228 - 1 avril 2022
Newsletter -Diplomacia Business- interroge le Chargé d'Affaires du Togo au Brésil sur la comémoration de la fête d'indépendence

                                                                                                           

Le Togo fête son indépendance

           Le pays s'est libéré de la domination française le 27 avril 1960 

       

Situé en Afrique de l'Ouest, le Togo ou République Togolaise, se trouve dans un territoire étroit qui rassemble des personnes d'origines différentes, la majorité (45,4% de la population) est de l'ethnie Ewé, concentrée dans le sud, près de la côte. Le pays est un important centre commercial régional grâce au port de sa capitale, Lomé.

La chargée d'affaires du Togo au Brésil, Eyana Edjaide, revient sur le pays, dont l'ambassade à Brasilia a été rouverte début 2016. la défense et la sécurité, notamment dans l'Atlantique Sud, le commerce, l'industrie et le tourisme », a expliqué le diplomate, dans un entretien avec Diplomacia Business. Voir l'intégralité de l'interview :

La date nationale du Togo est en avril. Comment seront les célébrations faisant allusion à cette date ? 

Chargée d'Affaires du Togo au Brésil, Eyana Edjaide – Merci pour la question. Comme vous le savez, notre pays a obtenu son indépendance le 27 avril 1960, après de grandes luttes. Chaque 27 avril nous commémorons les sacrifices consentis par nos parents pour la liberté et surtout nous célébrons les progrès de plus en plus importants que fait le pays et cela donne lieu à de grandes fêtes tant au Togo qu'à l'étranger, notamment dans la diaspora et dans les représentations diplomatiques.

Mais avec la situation sanitaire marquée par la pandémie de COVID, la sobriété est devenue indispensable à tous les niveaux. L'amélioration de la situation sanitaire mondiale laisse espérer une reprise progressive des grandes fêtes, notamment au Togo. A Brasilia, nous attendrons probablement encore. Cette décision n'est évidemment pas liée à l'évolution de la situation sanitaire, qui est positive et dont nous nous félicitons tous.

L'ambassadeur du Brésil, Antônio Carlos de Salles Menezes, a servi pendant six ans au Togo. Avant de quitter le pays, fin 2021, il s'est entretenu avec le président Faure Gnassingbé, au cours duquel il a dit espérer que les projets spéciaux dans les domaines agricole et culturel entre les deux pays seraient redynamisés. Comment sont ces projets ?

Eyana Edjaide – M. Antônio Carlos de Salles Menezes est un grand ami du Togo et des Togolais. Il a fait un travail remarquable dans notre pays, et j'ai un immense respect pour lui et le travail que nous avons fait ensemble pour renforcer la coopération dans les domaines que vous avez mentionnés. En ce qui concerne l'agriculture, le bilan est satisfaisant, notamment avec l'apport de l'initiative Coton+. Pour la culture, les résultats ne sont actuellement pas à la hauteur des perspectives existantes et nous travaillerons à améliorer nos approches.

Le Brésil a soutenu le Togo à travers l'initiative Coton+, qui a permis de renforcer la capacité technique des producteurs de coton, améliorant la compétitivité du secteur. comme M. Comment évaluez-vous aujourd'hui la filière coton au Togo et le soutien apporté par le Brésil à ce domaine ?

Eyana Edjaide – Le coton est l'une des principales exportations agricoles du Togo. Elle emploie un grand nombre de petits producteurs et reste un outil important dans la lutte contre la pauvreté en milieu rural. Sa production a été confrontée à des défis liés au stress climatique, à l'adaptation des semences et aux méthodes de production. Grâce à l'expérience acquise grâce à l'initiative Coton+, le Togo a amélioré la productivité et le rendement du coton, ainsi que la qualité de la fibre. Cela a augmenté le revenu des producteurs. Mais l'évolution des cours mondiaux du coton et la baisse consécutive des revenus des producteurs ont impacté la dynamique de croissance et de production.

Comment se portent aujourd'hui les relations bilatérales et dans quels domaines les échanges entre le Brésil et le Togo peuvent-ils se développer ? 

Eyana Edjaide – Depuis la réouverture de notre ambassade à Brasilia début 2016, les relations bilatérales entre le Togo et le Brésil ont fait un saut qualitatif. Notre ministre des Affaires étrangères, SE le professeur Robert Dussey, a effectué des visites officielles en 2015 et récemment en juin 2019. Cela reflète bien sûr l'importance que notre gouvernement attache au Brésil. Outre les secteurs de la formation, de l'agriculture et de la culture, nous œuvrons à élargir ou à renforcer les relations dans les domaines de la défense et de la sécurité, notamment dans l'Atlantique Sud, du commerce, de l'industrie et du tourisme.

Quelles sont les principales attractions touristiques qu'offre le Togo et comment se porte le tourisme dans le pays aujourd'hui ? Que fait-on pour mieux faire connaître le Togo dans le monde et attirer plus de touristes étrangers dans le pays ?

Eyana Edjaide – Avec un climat semi-tropical et une façade sur l'Atlantique Sud bordée par une bande de sable fin et blanc de Lomé, la capitale du Togo est une destination sûre et prisée, mais peu connue des Brésiliens. Historiquement, les côtes togolaises ont été le point de départ des esclaves vers le « nouveau continent », notamment « Porto Seguro ». Les vestiges sont toujours là et les passionnés de l'histoire de la traite négrière et aussi les Afro-descendants s'y rendent pour une sorte de tourisme initiatique.

Le Festival des Divinités noires et l'art culinaire togolais (auquel le Brésil a beaucoup emprunté) invitent incontestablement à ce retour aux sources. De même, les rites initiatiques en pays Kabyé durant le mois de juillet, la danse du feu en pays Bassar, ainsi que l'architecture unique des châteaux Kutamaku, inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, sont autant d'invitations à un séjour au Togo.

Quelles sont vos priorités ? comme ambassadeur du Togo au Brésil ?

Eyana Edjaide – Le Brésil continue d'être un grand partenaire de notre pays. C'est un partenaire sûr et fiable et nous travaillons à élargir les horizons de nos relations et de notre coopération. A cet égard, nous privilégions, en premier lieu, la consolidation du « pont politique et diplomatique » entre nos deux gouvernements. Cela s'est concrétisé avec la visite en 2019 de notre ministre des Affaires étrangères. A l'occasion, il a été fait mention de la visite du chef de l'Etat togolais et de l'organisation d'un Forum économique à São Paulo.

Nous travaillons maintenant à faciliter l'utilisation de ce « pont » par les populations respectives de nos deux pays qui sont de fait porteuses de projets économiques, commerciaux, culturels et touristiques….

Parlez-nous un peu de votre parcours et de votre personnalité

Eyana Edjaide – Parler de soi est un exercice sans intérêt. Je préfère parler de certains éléments objectifs qui peuvent être liés à ma personne. En effet, j'ai débuté ma carrière au Ministère des Affaires Etrangères en 2008 où j'ai travaillé à la Direction des Affaires de Défense et de Sécurité, à la Direction des Affaires Politiques puis j'ai été nommé Chef de la Division des Ressources Humaines du Ministère.

J'ai reçu ma première affectation à l'étranger en 2015, dans ce cas à Pékin, en Chine, en tant que premier secrétaire. J'y ai servi pendant trois ans avant d'y être nommé deuxième conseiller puis chargé d'affaires à notre ambassade à Brasilia. Je suis titulaire d'une maîtrise en droit et d'un diplôme de Cycle III de l'Ecole Nationale d'Administration de Lomé. Je suis marié et père de trois enfants. Je voudrais également profiter de cette occasion pour vous remercier de l'occasion que vous nous avez donnée de parler de notre pays et de sa représentation diplomatique au Brésil.



                                                                                            


Partager:
  E-mail